Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 14:52

4dansedeblog 



Écoutez là,
Une voix m’a donné rendez-vous,
Cette voix, écoutez là c’est un bijou
Un bonheur au dessus de tout,
C’est la voix de la Terre qui réclame
Plus d’amour entre nous.
Écoutez là,
Cette voix doit percer le silence,
Cette voix elle me caresse,
Elle donne la chance,
Elle souffle sur le monde immense.
C’est la voix de la Terre pour que
L’on soit plus solidaire entre nous.
C’est le cri des glaciers, les larmes des forêts
La complainte des marrais.
Écoutez c’est la voix de la Terre comme le respect en nous.
Ecouter là…
Une voix m’a donné rendez-vous
Cette voix,
Ecoutez là c’est un bijou
Un bonheur au dessus de tout,
C’est la voix de la Terre
Pour que l’on soit plus solidaire entre nous,
Ecoutez là, la voix de la Terre.

http://mariereveuse.over-blog.com/article-la-voix-de-la-terre-43154832.html





chimulus-copie-1.jpg


Pris chez Les Renseignements Généreux


Le capitalisme selon Jacques Prévert (1933)

Jacques Prévert, Paris 1955 Reproduction artistique
Les beaux cadeaux ce Noël de nos enfants .... pour ne plus mettre le nez dehors: Une housse de couette, un assortiment de thés, un livre de Jacques Prévert: "Paris est tout petit". Vivons d'amour et d'eau chaude!

Et dans le livre, ce texte:

Citroën

 

À la porte des maisons closes

 

C’est une petite lueur qui luit…

Mais sur Paris endormi, une grande lumière s’étale : Une grande lumière grimpe sur la tour, Une lumière toute crue. C’est la lanterne du bordel capitaliste, Avec le nom du tôlier qui brille dans la nuit.

 

Citroën ! Citroën !

 

C’est le nom d’un petit homme, Un petit homme avec des chiffres dans la tête, Un petit homme avec un sale regard derrière son lorgnon, Un petit homme qui ne connaît qu’une seule chanson, Toujours la même.

 

Bénéfices nets… Millions… Millions…

 

Une chanson avec des chiffres qui tournent en rond, 500 voitures, 600 voitures par jour. Trottinettes, caravanes, expéditions, auto-chenilles, camions…

 

Bénéfices nets… Millions… Millions…Citron… Citron

Et le voilà qui se promène à Deauville, Le voilà à Cannes qui sort du Casino

 

Le voilà à Nice qui fait le beau Sur la promenade des Anglais avec un petit veston clair, Beau temps aujourd’hui ! le voilà qui se promène qui prend l’air,

 

Il prend l’air des ouvriers, il leur prend l’air, le temps, la vie Et quand il y en a un qui crache ses poumons dans l’atelier, Ses poumons abîmés par le sable et les acides, il lui refuse Une bouteille de lait. Qu’est-ce que ça peut bien lui foutre, Une bouteille de lait ? Il n’est pas laitier… Il est Citroën.

 

Il a son nom sur la tour, il a des colonels sous ses ordres. Des colonels gratte-papier, garde-chiourme, espions. Des journalistes mangent dans sa main. Le préfet de police rampe sous son paillasson.

 

Citron ?… Citron ?… Millions… Millions…

 

Et si le chiffre d’affaires vient à baisser, pour que malgré tout Les bénéfices ne diminuent pas, il suffit d’augmenter la cadence et de Baisser les salaires des ouvriers

 

Baisser les salaires

 

Mais ceux qu’on a trop longtemps tondus en caniches, Ceux-là gardent encore une mâchoire de loup Pour mordre, pour se défendre, pour attaquer, Pour faire la grève… La grève…

 

Vive la grève !

http://mariereveuse.over-blog.com/article-le-capitalisme-selon-jacques-prevert-1933--41976181.html





Dimanche 20 décembre 2009 7 20 /12 /2009 07:31

http://www.bloguez.com/uploads/img_17/179036/chronicsaddict_primeurs-fruits-legumes-bio-ecologique_basket_of_fruit_and_veg.gifDes études publiées dans Proceedings of The National Academy of Science révèlent que manger des petites quantités d'aliments naturels ou simplement moins manger améliore à la fois la santé et la longévité. Le respect de ce principe de restriction calorique concerne avant tout les personnes âgées qui peuvent ainsi augmenter leur espérance de vie en bonne santé de 40 %. La recette consiste à manger intelligemment, a pratiquer de l'exercice physique, à bien se reposer et à vivre dans l'action.

 

Des recherches menées et répercutées à un niveau international démontrent que notre espérance de vie pourrait atteindre 120 ans en moyenne si nous vivions et mangions correctement, notamment en réduisant notre bol alimentaire.

 

L’une des plus hautes autorités en matière d'augmentation d'espérance de vie, le Dr Roy Walford du Centre médical de l'université de Californie à Los Angeles, a prouvé que notre santé s'améliore de façon globale lorsque nous réduisons notre consommation alimentaire.

 

Tous les livres de référence qui traitent de la longévité mettent l'accent sur l'importance de prises alimentaires réduites pour allonger notre espérance de vie. Louvrage The Fountain of Youth: Culture, Scientific and Ethical Perspectives on Biomedical Goals (Oxford University Press) est un véritable recueil d'experts des différents domaines résumés dans le titre du livre: « La fontaine de jouvence: Les perspectives culturelles, scientifiques et éthiques dans des buts biomédicaux ». Dans tous les débats sur la relation entre l'alimentation et le vieillissement, ces scientifiques réputés mettent l'accent sur la nécessité de moins manger pour gagner en vitalité et en espérance de vie.

 

Richard Weindruch, Ph.D., qui fut attaché au National lnstitute of Health, a dirigé des travaux non dommageables et respectueux sur un large éventail d'animaux, y compris des mammifères. On leur donna à tous un grand nombre de compléments alimentaires apportant l'ensemble des nutriments nécessaires à leur fonctionnement (vitamines, minéraux, oligoéléments, protéines.. .). On appela cette expérience « Nutrition insuffisante sans malnutrition ». Les sujets qui y ont été soumis ont presque uniformément augmenté leur vitalité, leurs capacités fonctionnelles et leur longévité (parfois de plus de 300 % pour certaines espèces) ; ils ont aussi atténué l'incidence et/ou guéri de maladies aussi graves que le ou de maladies auto-immunes (dans les cas rares de participants atteints de telles affections).

 

SOURCE

http://mariereveuse.over-blog.com/article-nourrir-votre-longevite-manger-moins-41495865.html



Derniers articles

liste complète

http://mariereveuse.over-blog.com

Repost 0
Published by Eva r-sistons - dans Choses de la vie
commenter cet article
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 00:20
http://www.lulu.com/author/display_thumbnail.php?fCID=770179&fSize=zoom_&1175379509


Une parenthèse sur ce blog. Emouvante. Une mère pleure ses deux jeunes fils, disparus prématurément, l'un dans un accident, l'autre de maladie. Et elle écrit des livres, témoignages et poèmes. Et elle a aimé ce blog, et elle l'a mis dans ses favoris. Découverte... qui nous intéresse tous. Car avec la crise, tôt ou tard, nous serons confrontés à la douleur. D'une façon ou d'une autre.

Leçon de courage...

Eva


________________________________________________________________


Bonjour Eva, je viens de te citer pour le meilleur des 8 blogs préférés... Félicitations

AR
Commentaire n° 1 posté par Arlette Philbois aujourd'hui à 09h04

_____________________________________________________________


http://www.lulu.com/author/display_thumbnail.php?fCID=770179&fSize=zoom_&1175379509

Le livre témoignage de Arlette Philbois : "Pleure pas maman !"
est  disponible chez
EDITIONS www.mille-poetes.com


  • : Le blog de Arlette Philbois
  • versleciel
  • : artiste Poésie art littérature Poemes Poésie
  • : Bienvenue, Vers le ciel est un recueil de poésies publié en juillet 2007. Il a été conçu suite aux décès de mes fils Ludovic (22 ans) et Tony (22 ans). L'écriture est un moyen de surmonter sa douleur, même si tous les jours ce n'est pas facile. Voici une opportunité de le lire mon recueil "Vers le ciel" ici sur overblog. Question que je me pose, et si les mots venaient du ciel ? Merci pour votre visite.

 




http://www.lulu.com/author/display_thumbnail.php?fCID=770179&fSide=back&fSize=zoom_&1175379509


PREFACE :

Que d’émotions devant les propos rapportés d’un jeune voyageur faisant ses adieux. Que d’amour émanant du fond d’un cœur meurtri. Que de tristesse, que de larmes et, que de sérénité, que de tendresse dans des yeux fatigués, que de sagesse émanant d’un être aimant et aimé : "Dieu réunit ceux qui s'aiment d'un amour profond et véritable qui dépasse l'entendement".
Tels furent les propos du jeune Tony qui garda espoir, se fiança et fêta son ultime anniversaire dans le chant de ses proches. C’est aussi dans le chant qu’il rejoignit son frère Ludovic.

Arlette Philbois, c’est en mère qu’elle va nous raconter et non nous conter, car cela n’a rien à voir avec la fiction, l’arrivée et le départ de ses deux fils. Ludovic fut emporté par un accident de voiture, un voyage rapide et dur à accepter. Alors que Tony sera rongé par la maladie. Il apprivoisera le mal comme on apprivoise un être dont on ne peut se débarrasser et croira à la vie. Car à son jeune âge  on se dit qu’il est encore tôt, qu’on ne peut s’en aller ainsi sans rien avoir vu de la vie.

« Pleure pas maman », est un  ouvrage que peu de gens arrivent à écrire, je le sais, car le courage me manque depuis 28 ans, car c’est depuis 28 ans que j’ai perdu ma mère par une absurde erreur médicale lui ayant causé une forte hémorragie cérébrale. J’en ai alors vu du sang, j’ai vu l’être le plus cher se vider comme qui dirait un ballon qu’on a dégonflé. Cette effroyable expérience ne dura qu’une semaine, dans mon cas. Mais celle d’Arlette dura bien des mois et elle a eu le courage de l’écrire, nous rapportant les propos de son fils aimé.

Arlette Philbois, mettra fin à la souffrance de la chair de sa chair. Elle aidera son fils à mourir sans plus de souffrance, avec dignité, accomplissant une promesse, celle de s’occuper de son petit quand il serait à l’état de légume : «- Maman, promets que si un jour il m'arrivait un grave accident, que je serais à l'état de légume, tu m'aideras à mourir sans souffrance ? » Elle a longtemps cru au miracle après avoir perdu espoir dans la médecine. Ni l’un ne l’autre n’a pu vaincre le mal. Dans son désespoir, elle a cherché à en comprendre la cause. Destin ou hasard ? La vie ne serait-elle qu’un jeu du  OUI JA ?      

Beaucoup d’interrogations resteront en attente. 

Abdelouahid Bennani, poète



Je suis plus puissant que Dieu.
Je suis plus méchant que le diable.
Le pauvre en possède.
Le riche en manque.
Et si vous me mangez, vous mourrez.
Qui suis-je?

70% des enfants du niveau primaire ont trouvé la solution à l'énigme

  • versleciel
  • : Femme
  • : france picardie oise
  • : art nature littérature Poésie Artiste
  • : Voici mes quelques vers pour embellir la vie, et ouvrir son coeur et son âme, pour la douceur... Et vivre simplement l'instant présent


http://versleciel.boosterblog.com/


Covix vient de me citer pour ce Award des jolis blogs parmi 8 autres, merci à lui. A mon tour voici mes coups de coeur.

Ce prix est le "award des jolis blog" ou "one lovely blog award"
je suis très touché par cette attention.
C’est à mon tour de  choisir 8 blogs à qui décerner.


 


Le blog de petite Elfe "Les vieux"

Damien Verhee, Lescruesdesecrits " Evidemment"

Le blog d'Eva "R - sistons à la crise"

Le blog de Sam "Un homme"

Le blog de Samia " difficile de choisir, je les apprécie tous"

Mon deuxième cadeau
~~~~~~~~~~~~~~~

Vous retrouverez le lien de votre blog sur mes préférés


Félicitations à tous

Arlette vous souhaite une bonne journée


L'âme du poète

L'âme du poète

Passeurs d'espoirs

Passeurs d'espoirs

La Sérénité dans la diversité

La Sérénité dans la diversité

Etre pour les autres.

Etre pour les autres.

En quête de muses...
En quête de muses... 




http://versleciel.boosterblog.com/


 2) aindiana VOTER POUr MOI ICI
 




par Eva R-sistons publié dans : Parole de Lecteurs communauté : LA PLUME D'ECRIVAINS
Repost 0
Published by Eva Coups de coeur - dans Choses de la vie
commenter cet article
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 03:16













   logo--mo---pinceau-et-plume-et-photo.gif
AVoir.gif    Clic      






 
   







Voir en grand Clic




Musique à écouter

CitationsLivreTransparent1.gif









Aimer c'est bien,
savoir aimer
c'est
tout.
Chateaubriand

Le désir est
l
'appétit de l'agréable

Aristote

L'avenir est un
 miroir
sans glace

X.Forneret

Les yeux sont
les
fenêtres de l'âme

G.Rodenbach

Penser est
 
une affaire intime

M.Desplechin




     MOA
      acronyme de:
      Mouvement
      Originel
      de l'Amour


Album photos



Visite guidée du blog







Une fête aux origines païennes

La date à laquelle nous fêtons Noël est avant tout un héritage de la Rome Antique. Bien avant la naissance de Jésus de Nazareth, la fin de l'année solaire (le solstice d'hiver) est une période charnière, pendant laquelle ont lieu de nombreuses célébrations vouées au culte du dieu des semailles et de la fertilité, Saturne. Les Saturnales se déroulent du 17 au 24 décembre :

Pendant sept jours, famille et amis se rassemblent dans un décor de végétation et de guirlandes et s'offrent des figurines de pain ou de terre cuite. On ne revêt plus la toge, mais la tunique, vêtement des pauvres et des esclaves et on peut même coiffer le pileus libertatis, "bonnet de liberté", coiffure des esclaves affranchis.
Lorsque Jules César réforme le calendrier lunaire alors en vigueur, pour adopter le calendrier solaire, (dit "calendrier julien" et servant de base à notre calendrier actuel), le solstice est improprement fixé au 25 décembre (il a en réalité lieu le 21 décembre).
Une erreur qui va perdurer et donner sa date à la Fête de la nativité.

Il n'y a aucune certitude quant au jour exact de la naissance de Jésus. La date du 25 décembre n'a été arrêtée qu'en 354, par le Pape Libère.

A cette époque, l'Eglise chrétienne instaure un calendrier des fêtes afin de supplanter les rites romains (Saturnales), germaniques (Culte des morts) et celtes (Solstice d'hiver). Le christianisme voyant Jésus comme la "lumière du monde", son association au solstice d'hiver, à la résurrection du soleil, apparaît parfaitement naturelle. Noël est donc à la fois synonyme de lumière et de naissance du Christ.

Il subsiste d'ailleurs un débat sur l'étymologie même de ce mot. Provient-il du celte, par la contraction de noio (nouveau) et de hel (soleil), ou du latin natalis (la natalité)?




http://akikcekca.over-blog.com/

Repost 0
Published by Eva Coups de coeur - dans Choses de la vie
commenter cet article
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 14:50
Ma langue aux chats....


Clic par-ci, clic par-là


Connaissez-vous ce site de la SPA

 

 

Il suffit de cliquer pour nourrir un animal abandonné
http://clicanimaux.com

Vous allez chaque jour sur ce site et vous cliquez sur le bouton. C'est gratuit et sans engagement, faites de la pub autour de vous.

Les sponsors de ce site financent des repas distribués par la SPA.



 

Lequel des deux est le plus fréquentable ?

 

Patricia  habitait près de chez nous,

et dans notre quartier il y avait des chats tziganes,

en l’occurrence celui qui était surnommé Mimiroux.

(Qui, comme son surnom l’indique, était roux).

La chatte de la maison, Toupie, acceptait ce chat

mais elle le regardait avec dédain.

Pas beau !

Négligé !

C’était un vagabond.

Et elle ne voulait pas le fréquenter.

Un jour que ce mal fagoté s’était installé

devant l’assiette de soupe qui ne lui appartenait pas,

Patricia vit sa Toupie s’asseoir tout près de lui.

Beurk ! Il mangeait salement !

Son regard en disait long sur ses intentions.

Il allait se passer quelque chose,

il fallait qu’il se passe quelque chose.

Et effectivement il se passa quelque chose

mais pas ce qu’elle attendait.

Notre dédaigneuse Toupie se mit à roter au-dessus de l’intrus,

un gros rot bien sonore.

Peu digne d’une chatte de maison.

Le chat fit un bon en arrière.

Qu’avait-elle cette furie ?

Mieux valait partir sans demander son reste.

Et il se sauva à toutes pattes.

Et notre Toupie prit sa place sans remords.

 

Les lectures n'y sont pas les mêmes.
Les copains non plus !
Mais ce n'est qu'un essai !

 

La Méditerranée à Cherchell
photos prêtées par Caessar (http://caessar.skyrock.com/)
De merveilleuses photos vous attendent sur ce site.



Le tombeau de la Chrétienne
 


Le bois des Gripots

 

 

Ah ! Qu’il fait bon s’aventurer dans ces sous-bois,

A l’heure où l’été paresseux est encor roi.

Marcher sur les sentiers tracés par nos ancêtres,

Que faut-il de plus pour nourrir notre bien-être ?

 

S’enivrer, heureux, de l’odeur des baies sauvages

Des fougères, de la mousse  sous les feuillages.

Voir se faufiler dans l’herbe le vert lézard,

Sursauter inquiet à la crainte du renard.

 

Entendre le doux vent léger  dans la feuillée

Des  saules, des frênes,  bouleaux et prunelliers,

Des grands chênes formant une voûte sombre,

Des taillis touffus et  menaçants dans l’ombre.

 

Rejoindre la fée Carabosse buissonnière,

S’étourdir du cri des enfants dans sa clairière.

Oublier la ville bruyante pourtant proche,

Marcher, le cœur léger et les mains dans les poches.

 

Yvette



La pointe, photo envoyée par Rachid

La Pointe

  Ce n’était pas à proprement parler une plage ;
Il y avait beaucoup de rochers qui entraient dans la mer.
Il fallait être acrobate pour sauter de l’un à l’autre.
On y pêchait des «
arapèdes »,
ce que l’on appelle en France des «
berniques », et des oursins.
Il y avait aussi des poulpes, des pieuvres, il fallait s’en méfier.
Justement, en parlant de ces mollusques à tentacules,
Arlette et moi avons eu la peur de notre vie à cet endroit.
Nous étions en groupe mais cette fois-ci
avec des gendarmes en permission et de plus
un nouveau qui débarquait dans la caserne.
C’était son premier jour et il en profitait pour découvrir le village.
Il passait donc la journée avec nous à la Pointe.
Je ne quittais jamais ma sœur d’une semelle - c’était ma référence ! -
je la suivais en sautant derrière elle sur les rochers.
Et à un moment, la panique s’empara d’Arlette,
il y avait un poulpe «énorme»
qui commençait à tendre ses tentacules sur les pierres.
Moi, j’étais subjuguée, je ne bougeais pas.
Elle n’avait jamais sauté aussi haut de sa vie.
Elle criait et moi, je ne bougeais pas,
j’avais peur mais j’étais paralysée.
Heureusement que l’on est venu à notre secours.
Pourtant, nous étions prévenues :
les pieuvres pouvaient nous tirer dans l’eau
aussi facilement que de le dire,
nos petites jambes étaient une proie tentante.
Le mollusque n’a pas résisté à l’assaut de ses assaillants.
 Il a fini, le lendemain, sur la table
où notre mère l’avait cuisiné d’une manière particulière à elle
et elle avait invité tous les  protagonistes de la veille.


http://yvette-richard-lequeau.over-blog.com/article-22960080.html


Ce blog :

  • : 04/04/2008
  • : Mes passions: poésie, peinture, chats
  • et tous les animaux
  • Mes souvenirs d'enfance en Algérie, Gouraya, Cherchell, Bou-Medfa, etc.
  • : peinture écriture poésie animaux Algérie
  • : Très passionnée par la nature en général.Ainsi je peins ce que je vois et j'écris ce qui ne peut être peint. J'écris sur mon pays natal: l'Algérie, Gouraya, Cherchell, Bou-medfa etc.
  • : France Nantes
  • : Femme
  • : Béjar

  •   La peinture et moi

    La peinture et moi,
    Nous étions amies d’enfance.
    Elle, généreuse, enjôleuse.
    Moi, sensible et romantique.
    Nous étions complices,
    Nous avions des rêves d’avenir.
    Elle était ma gabare
    Et moi son moussaillon.
    Nous voguions entre des rives colorées,
    Heureuses, radieuses.
    La peinture et moi,
    N
    ous étions amies d’enfance.
    Mais un jour, on nous a décriées.
    On nous a séparées.
    Et moi, avec l’innocence de l’adolescence
    J’ai accosté et j’ai laissé sur le quai
    Ma joie de vivre, ma passion.
    Je l’ai reniée, ingrate, méprisante
    Pour aller vers d’autres horizons.
    La peinture et moi,
    Nous étions amies d’enfance.
    Mes pas, loin d’elle s’en sont allés.
    Mais mon corps lui a donné sa revanche
    A son tour, lui, a voulu m’abandonner.
    Révolte, souffrance, démission,
    Tourmente, affliction.
    Je pars, ma vie ne tient plus.
    Tout en moi n’est que regret.
    Ma gabare, mon amie, où es-tu ?
    La peinture et moi,
    Nous étions amies d’enfance.
    Elle a entendu ma prière,
    A vu mon désarroi.
    Elle est arrivée peu rancunière
    Et nous avons retrouvé notre connivence.
    Elle est là, mon amie.
    Elle sait, elle a compris
    Elle m’a montrée le chemin du mieux-vivre,
    Patiemment, tout en douceur.
    La peinture et moi,
    Nous sommes amies d’enfance.
    Nous glissons côte à côte sur une eau claire.
    Elle est redevenue ma gabare
    Et ma main a repris la barre.
    Mais je suis à l’automne de ma vie
    Alors mon bateau, quand je serai vraiment cassée,
    Vogue sans moi sur le courant,
    Vers un autre cœur
    Car je sais que toi tu ne mourras jamais.


    Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog.




    Petit matin


                                                          Un tableau à l'huile que j'ai réalisé en 2005



    Le chien, le meilleur ami de l'ours
    A regarder absolument, c'est superbe !!!

    http://yvette-richard-lequeau.over-blog.com/article-23071311.html





    Soleils couchants, Paul Verlaine

    Peinture de Dupuy

    Soleils couchants

    Une aube affaiblie
    Verse par les champs
    La mélancolie
    Des soleils couchants.
    La mélancolie
    Berce de doux chants
    Mon cœur qui s'oublie
    Aux soleils couchants.
    Et d'étranges rêves,
    Comme des soleils
    Couchants sur les grèves,
    Fantômes vermeils,
    Défilent sans trêves,
    Défilent, pareils
    A de grands soleils
    Couchants sur les grèves.

    Paul Verlaine 


    anka



     

    Si l’envie vous prend
    de parcourir tous mes articles,
    vous découvrirez que j’ai plusieurs passions,
    en dehors de ma famille, cela va de soi.

    Pour les animaux et plus spécialement
    pour les chats.
    Beaucoup d’histoires
    car ils ont été nombreux
    ceux qui ont accompagné ma vie.

    Pour la peinture.
    Je vous montrerai certaines
    de mes créations à l’huile.
    Pour la poésie et l’écriture.
    J’ai commencé à écrire mes mémoires
    – mon enfance en Algérie -,
    vous pourrez lire quelques passages
    de mes écrits et des poèmes
    sur ce qui ne peut être peint.

    Et puis je vous parlerai
    de ma ville d’adoption :
    Saint Sébastien sur Loire.

    Pour vous permettre
    de vous y retrouver
    choisissez la catégorie
    dans la colonne de droite.
    N’hésitez pas à ajouter
    un commentaire sous mes articles,
    si le cœur vous en dit.

    Mon nom de blog est « Béjar » ,
    mon prénom : Yvette











Et encore ceci, parmi d'autres choses de la vie...


Viens chez moi, j'habite chez un copain
Ou l'art de faire son nid chez les autres

Lili essayant de se faire une petite place dans le pannier de Pimousse. A côté d'eux: Roméo le frère de Lili et Titeuf

Il faut dire que le pauvre petit Pimousse (qu'on voit à peine) a élevé à lui tout seul cette grosse poule et son frère . Il les a éduqués et restera toujours leur "père adoptif".

publié dans : Mes chats d'occasion communauté : Ma langue aux
Repost 0
Published by Eva Coups de coeur - dans Choses de la vie
commenter cet article

Présentation

  • : Coups de coeur d' Eva R-sistons
  • Coups de coeur d' Eva R-sistons
  • : Les coups de coeur d'eva, administratrice des blogs R-sistons à l'intolérable, à la désinformation, à la crise, etc. En particulier, elle braque le projecteur sur des blogs qui lui semblent particulièrement intéressants, sur le fond ( engagements, humanitaire, spiritualité, arts...), sur la forme (qualités de présentation, personnalité de l'auteur, originalité...). Ses coups de coeur, tout simplement, qu'elle partage fraternellement avec vous !
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Carrière: Journaliste,  écrivain  Lauréate Académie Française, Divorcée, 3 enfants. Franco-Russe. Citoyenne du monde, humaniste
  • Carrière: Journaliste, écrivain Lauréate Académie Française, Divorcée, 3 enfants. Franco-Russe. Citoyenne du monde, humaniste

Recherche