Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 14:50
Ma langue aux chats....


Clic par-ci, clic par-là


Connaissez-vous ce site de la SPA

 

 

Il suffit de cliquer pour nourrir un animal abandonné
http://clicanimaux.com

Vous allez chaque jour sur ce site et vous cliquez sur le bouton. C'est gratuit et sans engagement, faites de la pub autour de vous.

Les sponsors de ce site financent des repas distribués par la SPA.



 

Lequel des deux est le plus fréquentable ?

 

Patricia  habitait près de chez nous,

et dans notre quartier il y avait des chats tziganes,

en l’occurrence celui qui était surnommé Mimiroux.

(Qui, comme son surnom l’indique, était roux).

La chatte de la maison, Toupie, acceptait ce chat

mais elle le regardait avec dédain.

Pas beau !

Négligé !

C’était un vagabond.

Et elle ne voulait pas le fréquenter.

Un jour que ce mal fagoté s’était installé

devant l’assiette de soupe qui ne lui appartenait pas,

Patricia vit sa Toupie s’asseoir tout près de lui.

Beurk ! Il mangeait salement !

Son regard en disait long sur ses intentions.

Il allait se passer quelque chose,

il fallait qu’il se passe quelque chose.

Et effectivement il se passa quelque chose

mais pas ce qu’elle attendait.

Notre dédaigneuse Toupie se mit à roter au-dessus de l’intrus,

un gros rot bien sonore.

Peu digne d’une chatte de maison.

Le chat fit un bon en arrière.

Qu’avait-elle cette furie ?

Mieux valait partir sans demander son reste.

Et il se sauva à toutes pattes.

Et notre Toupie prit sa place sans remords.

 

Les lectures n'y sont pas les mêmes.
Les copains non plus !
Mais ce n'est qu'un essai !

 

La Méditerranée à Cherchell
photos prêtées par Caessar (http://caessar.skyrock.com/)
De merveilleuses photos vous attendent sur ce site.



Le tombeau de la Chrétienne
 


Le bois des Gripots

 

 

Ah ! Qu’il fait bon s’aventurer dans ces sous-bois,

A l’heure où l’été paresseux est encor roi.

Marcher sur les sentiers tracés par nos ancêtres,

Que faut-il de plus pour nourrir notre bien-être ?

 

S’enivrer, heureux, de l’odeur des baies sauvages

Des fougères, de la mousse  sous les feuillages.

Voir se faufiler dans l’herbe le vert lézard,

Sursauter inquiet à la crainte du renard.

 

Entendre le doux vent léger  dans la feuillée

Des  saules, des frênes,  bouleaux et prunelliers,

Des grands chênes formant une voûte sombre,

Des taillis touffus et  menaçants dans l’ombre.

 

Rejoindre la fée Carabosse buissonnière,

S’étourdir du cri des enfants dans sa clairière.

Oublier la ville bruyante pourtant proche,

Marcher, le cœur léger et les mains dans les poches.

 

Yvette



La pointe, photo envoyée par Rachid

La Pointe

  Ce n’était pas à proprement parler une plage ;
Il y avait beaucoup de rochers qui entraient dans la mer.
Il fallait être acrobate pour sauter de l’un à l’autre.
On y pêchait des «
arapèdes »,
ce que l’on appelle en France des «
berniques », et des oursins.
Il y avait aussi des poulpes, des pieuvres, il fallait s’en méfier.
Justement, en parlant de ces mollusques à tentacules,
Arlette et moi avons eu la peur de notre vie à cet endroit.
Nous étions en groupe mais cette fois-ci
avec des gendarmes en permission et de plus
un nouveau qui débarquait dans la caserne.
C’était son premier jour et il en profitait pour découvrir le village.
Il passait donc la journée avec nous à la Pointe.
Je ne quittais jamais ma sœur d’une semelle - c’était ma référence ! -
je la suivais en sautant derrière elle sur les rochers.
Et à un moment, la panique s’empara d’Arlette,
il y avait un poulpe «énorme»
qui commençait à tendre ses tentacules sur les pierres.
Moi, j’étais subjuguée, je ne bougeais pas.
Elle n’avait jamais sauté aussi haut de sa vie.
Elle criait et moi, je ne bougeais pas,
j’avais peur mais j’étais paralysée.
Heureusement que l’on est venu à notre secours.
Pourtant, nous étions prévenues :
les pieuvres pouvaient nous tirer dans l’eau
aussi facilement que de le dire,
nos petites jambes étaient une proie tentante.
Le mollusque n’a pas résisté à l’assaut de ses assaillants.
 Il a fini, le lendemain, sur la table
où notre mère l’avait cuisiné d’une manière particulière à elle
et elle avait invité tous les  protagonistes de la veille.


http://yvette-richard-lequeau.over-blog.com/article-22960080.html


Ce blog :

  • : 04/04/2008
  • : Mes passions: poésie, peinture, chats
  • et tous les animaux
  • Mes souvenirs d'enfance en Algérie, Gouraya, Cherchell, Bou-Medfa, etc.
  • : peinture écriture poésie animaux Algérie
  • : Très passionnée par la nature en général.Ainsi je peins ce que je vois et j'écris ce qui ne peut être peint. J'écris sur mon pays natal: l'Algérie, Gouraya, Cherchell, Bou-medfa etc.
  • : France Nantes
  • : Femme
  • : Béjar

  •   La peinture et moi

    La peinture et moi,
    Nous étions amies d’enfance.
    Elle, généreuse, enjôleuse.
    Moi, sensible et romantique.
    Nous étions complices,
    Nous avions des rêves d’avenir.
    Elle était ma gabare
    Et moi son moussaillon.
    Nous voguions entre des rives colorées,
    Heureuses, radieuses.
    La peinture et moi,
    N
    ous étions amies d’enfance.
    Mais un jour, on nous a décriées.
    On nous a séparées.
    Et moi, avec l’innocence de l’adolescence
    J’ai accosté et j’ai laissé sur le quai
    Ma joie de vivre, ma passion.
    Je l’ai reniée, ingrate, méprisante
    Pour aller vers d’autres horizons.
    La peinture et moi,
    Nous étions amies d’enfance.
    Mes pas, loin d’elle s’en sont allés.
    Mais mon corps lui a donné sa revanche
    A son tour, lui, a voulu m’abandonner.
    Révolte, souffrance, démission,
    Tourmente, affliction.
    Je pars, ma vie ne tient plus.
    Tout en moi n’est que regret.
    Ma gabare, mon amie, où es-tu ?
    La peinture et moi,
    Nous étions amies d’enfance.
    Elle a entendu ma prière,
    A vu mon désarroi.
    Elle est arrivée peu rancunière
    Et nous avons retrouvé notre connivence.
    Elle est là, mon amie.
    Elle sait, elle a compris
    Elle m’a montrée le chemin du mieux-vivre,
    Patiemment, tout en douceur.
    La peinture et moi,
    Nous sommes amies d’enfance.
    Nous glissons côte à côte sur une eau claire.
    Elle est redevenue ma gabare
    Et ma main a repris la barre.
    Mais je suis à l’automne de ma vie
    Alors mon bateau, quand je serai vraiment cassée,
    Vogue sans moi sur le courant,
    Vers un autre cœur
    Car je sais que toi tu ne mourras jamais.


    Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog.




    Petit matin


                                                          Un tableau à l'huile que j'ai réalisé en 2005



    Le chien, le meilleur ami de l'ours
    A regarder absolument, c'est superbe !!!

    http://yvette-richard-lequeau.over-blog.com/article-23071311.html





    Soleils couchants, Paul Verlaine

    Peinture de Dupuy

    Soleils couchants

    Une aube affaiblie
    Verse par les champs
    La mélancolie
    Des soleils couchants.
    La mélancolie
    Berce de doux chants
    Mon cœur qui s'oublie
    Aux soleils couchants.
    Et d'étranges rêves,
    Comme des soleils
    Couchants sur les grèves,
    Fantômes vermeils,
    Défilent sans trêves,
    Défilent, pareils
    A de grands soleils
    Couchants sur les grèves.

    Paul Verlaine 


    anka



     

    Si l’envie vous prend
    de parcourir tous mes articles,
    vous découvrirez que j’ai plusieurs passions,
    en dehors de ma famille, cela va de soi.

    Pour les animaux et plus spécialement
    pour les chats.
    Beaucoup d’histoires
    car ils ont été nombreux
    ceux qui ont accompagné ma vie.

    Pour la peinture.
    Je vous montrerai certaines
    de mes créations à l’huile.
    Pour la poésie et l’écriture.
    J’ai commencé à écrire mes mémoires
    – mon enfance en Algérie -,
    vous pourrez lire quelques passages
    de mes écrits et des poèmes
    sur ce qui ne peut être peint.

    Et puis je vous parlerai
    de ma ville d’adoption :
    Saint Sébastien sur Loire.

    Pour vous permettre
    de vous y retrouver
    choisissez la catégorie
    dans la colonne de droite.
    N’hésitez pas à ajouter
    un commentaire sous mes articles,
    si le cœur vous en dit.

    Mon nom de blog est « Béjar » ,
    mon prénom : Yvette











Et encore ceci, parmi d'autres choses de la vie...


Viens chez moi, j'habite chez un copain
Ou l'art de faire son nid chez les autres

Lili essayant de se faire une petite place dans le pannier de Pimousse. A côté d'eux: Roméo le frère de Lili et Titeuf

Il faut dire que le pauvre petit Pimousse (qu'on voit à peine) a élevé à lui tout seul cette grosse poule et son frère . Il les a éduqués et restera toujours leur "père adoptif".

publié dans : Mes chats d'occasion communauté : Ma langue aux

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva Coups de coeur - dans Choses de la vie
commenter cet article

commentaires

eva 12/10/2008 23:54

Chère Yvette, pour me remercier ? Continuer à enchanter avec les mille poésies de la vie, à 2 ou à 4 pattes, dessinées ou relatées !

Les provisions ? D'abord, je crois que l'argent va se dévaluer. Mieux vaut acheter d'avance de quoi nourrir nos protégés (moi, j'ai un an d'avance pour mes bêtes et ceux du voisinage sans maître) ! Et puis, la situation risque de se dégrader, alors il est bon de faire des provisions. Etre prévoyant... De toutes façons, ça ne sera pas perdu !

je t'embrasse, et bravo ! Eva

Je suis petite, aussi, I m 61

Yvette 02/10/2008 16:24

Ma chère Eva, je te remercie d'avoir mis mon blog en vedette sur le tien. Tu sais je suis toute petite à côté de toi. Déjà par la grandeur (j 'ai perdu près de 9 cm suite à un cancer), et ensuite par la qualité du blog. Je me contente de raconter la vie des animaux qui nous entourent, d'écrire des poèmes assez gentils, de montrer mes peintures et de raconter mon enfance en Algérie.
Ce n'est pas un blog d'actualité comme le tien. Je l'ai parcouru et dis-moi tu dis ce que tu penses! bravo d'avoir ce courage! Que veux-tu dire en parlant de faire des réserves à cause de pénurie? tu sais je suis assez naïve!
Je suis flattée d'avoir eu tes faveurs. Que faire en retour pour te remercier?
Merci et bisous de la part de tous mes greffiers. Yvette

Présentation

  • : Coups de coeur d' Eva R-sistons
  • Coups de coeur d' Eva R-sistons
  • : Les coups de coeur d'eva, administratrice des blogs R-sistons à l'intolérable, à la désinformation, à la crise, etc. En particulier, elle braque le projecteur sur des blogs qui lui semblent particulièrement intéressants, sur le fond ( engagements, humanitaire, spiritualité, arts...), sur la forme (qualités de présentation, personnalité de l'auteur, originalité...). Ses coups de coeur, tout simplement, qu'elle partage fraternellement avec vous !
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Carrière: Journaliste,  écrivain  Lauréate Académie Française, Divorcée, 3 enfants. Franco-Russe. Citoyenne du monde, humaniste
  • Carrière: Journaliste, écrivain Lauréate Académie Française, Divorcée, 3 enfants. Franco-Russe. Citoyenne du monde, humaniste

Recherche