Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 00:25

 





http://le-jardin.over-blog.net/





Bonjour mes amis,

Un lecteur m'écrit sur http://r-sistons.over-blog.com,  je regarde son site, et je l'aime tant que je décide de créer ce blog pour partager avec vous mes coups de coeur.  Tous les sites que j'ai aimés, pour une raison ou pour une autre, et que je vais aimer, en les découvrant, eh bien je vous les proposerai, désormais. Vous me connaissez, vous savez que je suis quelqu'un de passionné, alors voilà je partage avec vous mes passions.

C'est " Exode ", Thierry,  qui m'a fait craquer... après tant d'autres blogueurs. L'impression de trouver quelqu'un qui, par son ouverture, par son universalisme, pas sa fraternité, est vraiment mon frère, mon alter-ego.


Je lui ai écrit un commentaire, après avoir lu son texte "Je suis Juif" (en fait, il ne l'est pas, il est Chrétien, il est Juif, il est Musulman, il est tout à la fois, finalement, comme moi - mais si proche de tous, qu'il peut dire : "Je suis Musulman, je suis Juif, je suis Chrétien") . Dieu est le même pour tous, n'est-ce pas, nous sommes ses enfants, Il est le Créateur, le Père parfait, le Père d'Amour... C'est comme ça, d'ailleurs, que je l'ai rencontré.

Un jour, sur ma route, je croise une chrétienne convertie, et elle m' envoie chez un Pasteur évangélique car elle savait que j'avais la curiosité de découvrir la dimension de la foi, aussi ;  il m'a imposé les mains, en me demandant si je voulais rencontrer Dieu, son Amour, l'accepter dans mon coeur. J'ai dit oui avec enthousiasme, car je suis comme ça, et il est ausitôt entré, et là, j'ai été saisie d'une telle joie que mes yeux irradiaient, que mon coeur bouillonnait, et que j'avais envie d'embrasser la terre entière.

J'avoue que je suis un peu fâchée avec les Hébreux, en ce moment, par empathie pour tout ce que souffrent les Palestiniens (qui pourtant ne sont pas responsables de la Shoah, et qui n'auraient jamais dû payer pour la faute des autres), mais en lisant ce texte d' Exodus "je suis Juif", j'ai ressenti quelque chose de très fort - une sorte de communion extraordinaire avec les Prophètes, ces ardents défenseurs de la justice. Magie du verbe, magie des mots,  Exode est si fraternel, si enthousiaste, que le courant passe aussitôt.

Exode, c'est une plume pour nous rapprocher de l'autre, communier avec lui, l'aimer. Ce Juif qu'il est, dans ce texte magnifique, nous l'aimons tous, nous le voulons tous comme ça. Un texte comme celui-ci est facteur de paix.


Voici comment Exode présente son blog :

Ce blog est un peu le miroir de ma vie spirituelle...
Il est aussi le prolongement virtuel d'une démarche régulière dans les rues de ma ville : parler aux passants, mes frères et soeurs en humanité, pour partager mon espérance, ma foi en Dieu et en l'homme.

J'invite toutes les personnes rencontrées dans la rue

- à qui j'ai laissé une petite carte avec l'adresse de ce blog -
à venir continuer l'échange,
poser des questions, donner leur point de vue...

Au-delà, j'invite bien évidemment tous les visiteurs de passage...


Bienvenue à tous et toutes!

"étrangers, je vous aime avant de vous connaître..." Révélation d'Arès 25,4

Ce blog est une initiative individuelle. J'y évoque mon expérience personnelle, je parle selon mon coeur et non au nom d'une religion, d'une doctrine ou d'une "chapelle", quelle qu'elle soit. Je m'efforce de vivre et de propager une spiritualité ouverte, universelle, au-delà des sectarismes et exclusivismes de tous poils

thierry.jpg

Voici comment il se présente

Peut-on se sentir en même temps Juif, Chrétien et Musulman ?
    
Bien que formellement d’origine catholique et baptisé, j’ai été élevé dans l’ignorance de la foi et de la Parole de Dieu. Après une période de recherche tourmentée, j’ai trouvé la foi dans le Dieu unique à travers ma découverte quasi simultanée de la Bible et du Coran.

Vierge de tout héritage confessionnel, je suis venu à Dieu comme un petit enfant, sans a priori doctrinaux ou culture religieuse. Après quelques mois passés dans une Eglise évangélique, je me suis tourné vers la Mosquée… sans pour autant remettre en question mon attachement au Christ et à l’Evangile… ce qui n’a pas été sans poser problème à mes frères Chrétiens comme à mes frères Musulmans. Je me suis perçu dés le départ, naturellement et spontanément, comme un enfant de la foi abrahamique, Juif avec mes frères Juifs, Chrétien avec mes frères Chrétiens, Musulman avec mes frères Musulmans. Pour moi, le Fond spirituel de tous ces croyants était le même et c’est tout naturellement que j’ai prié avec mes frères à la synagogue, à l’église (ou au temple) comme à la mosquée. Rapidement, je me suis senti profondément blessé par les divisions de la famille d’Abraham. Les schismes, les querelles théologiques me semblaient autant de meurtrissures inutiles et d’obstacles absurdes à l’amour fraternel. Sans parler des guerres religieuses, qui m’ont horrifié… Plus je m'informais sur l'histoire des religions et plus il me semblait clair que le Créateur était au-delà des systèmes religieux qui parlaient en son nom, au-delà des étiquettes confessionnelles...

A travers cette blessure vive, cette souffrance inconsolable, le Dieu vivant a soufflé dans ma poitrine. Il m’a conduit à approfondir Sa Parole dans le sens de l’unité fondamentale et de la cohérence du prophétisme abrahamique. Il m’a donné d’entrevoir – en commençant à la vivre au plus profond de mon âme, notamment dans la prière -, une forme d’harmonie possible entre enfants d’Abraham, aujourd’hui séparés par la peur et les préjugés (quand ce n’est pas l’orgueil confessionnel ou une compétition partisane de type politicienne qui n’a plus rien à voir avec la spiritualité…), mais demain rassemblés sur la base de leurs valeurs spirituelles communes, au Nom du Dieu unique. Sur ce chemin, la découverte de la Révélation d’Arès a été une étape décisive : Dieu, à travers un Message récent donné en France (à Arès, en 1974 et 1977) venait de confirmer l’unité des enfants d’Abraham et appelait – entre autre - à rétablir la paix, à inciter à la réconciliation et au pardon, à cicatriser les blessures du passé.

Je sais aujourd’hui que ma vocation personnelle est d’être un pont, un accoucheur parmi d’autres de cette harmonie en gestation. Je me sens totalement dépassé par une telle perspective, je me sens minuscule devant la tâche, handicapé par mes faiblesses personnelles et mes peurs, mais j’ai confiance dans le Dieu d’Abraham, le Vivant.

Lors de mon parcours personnel, il m’est souvent arrivé d’entendre « Tu ne peux pas en rester là, il est impossible d’être à la fois Juif, Chrétien et Musulman, il y a trop de différences… Tu dois choisir ! » A cela, il m’est arrivé de répondre « La Bible est ma mère et le Coran mon père, pourriez vous choisir entre votre père et votre mère ? Non, bien sûr ! Evidemment que les deux ont leur personnalité, leur caractère et leur sensibilité, mais ils se complètent à merveille – ils ont le même projet de vie et les mêmes valeurs, même s’ils ne le formule pas toujours de la même façon…- et chacun m’apporte quelque chose que l’autre ne m’apporte pas ! Je les aime tous deux d’un cœur égal… que l’on ne me demande pas de choisir ! »

unite-copie-1.jpg

Alors, peut-on se sentir en même temps Juif, Chrétien et Musulman ?
Peut-on se sentir pleinement héritier de ces trois héritages sans se sentir écartelé, sans se sentir dans la confusion ?
Peut-on se reconnaître, simplement, comme fils d’Abraham, au-delà des systèmes religieux, des confessions qui divisent la grande famille des enfants d’Abraham ?

Sans hésitation je réponds « Oui ». Car telle est ma foi, telle est ma vie.
Le Dieu auquel je crois est bien le Dieu de la Bible hébraïque, de l'Evangile et du Coran, inséparablement.
Pour moi, ce Dieu est le même : le Dieu unique et créateur, qui a parlé par les prophètes et appelle les hommes à revenir à Lui, pour retrouver la Vie, pour trouver enfin le bonheur.
Il ne s'agit pas pour moi de fabriquer une sorte de
bricolage syncrétique entre le judaïsme, le christianisme et l'islam, mais de rechercher sans cesse le coeur commun de ces trois héritages et de me dépouiller des traditions religieuses qui ne viennent pas de Dieu mais qui opposent les croyants. Il s'agit de revenir à l'essentiel et à la simplicité du coeur.

Les divisions et les déchirements des croyants de la famille abrahamique ne viennent pas de Dieu mais de l’histoire humaine. Dieu n’a pas voulu de systèmes religieux séparés, verrouillés, antagonistes, rivaux, mais l’unité. Non une unité totalitaire et appauvrissante, une unité de nivellement et d’uniformisation, mais une unité d’harmonie et de complémentarité naturelles et librement choisies, une unité dans la diversité et le foisonnement créateur des sensibilités infiniment variées.

                                               

                                                      Le Monde Spirituel


Les premiers Chrétiens n’envisageaient pas de créer une nouvelle religion, séparée de la foi juive et opposée à elle. La rupture douloureuse et conflictuelle entre judaïsme et christianisme est une péripétie historique, non une nécessité spirituelle.
De même, les premiers Musulmans n’envisageaient pas de créer une nouvelle religion, l’antagonisme des Musulmans avec les Juifs et les Chrétiens fut également le fruit de l’histoire et non une nécessité spirituelle.

L’éclatement de la famille abrahamique en une multitude d’églises et de systèmes religieux rivaux, chacun persuadé de détenir l’unique Vérité, n’est pas issu d’une volonté divine mais de la faiblesse humaine, de l’incapacité à vivre la diversité de façon ouverte, libre, non-conflictuelle, généreuse et humble. Oui, humble, car qui peut prétendre détenir la Vérité en plénitude ? Seul Dieu.
Malheureusement, chaque religion issue d’Abraham a prétendu être le sommet de l’évolution spirituelle, la compréhension et la forme aboutie et définitive de la relation entre le Créateur et l’humanité. Ainsi, les enfants d’Abraham sont entré en compétition les uns avec les autres, ont creusé les fossés doctrinaux qui les séparent, érigé des frontières dogmatiques, oubliant que ce qui les rassemble est infiniment plus précieux que ce qui les oppose. Perdant de vue leur Fond commun spirituel, l’Essentiel partagé, ils ont focalisé sur les détails divergents, ont aggravé les antagonismes, se sont crispés sur leurs identités distinctes et leurs formulations dogmatiques exclusives, comme s’il s’agissait de garanties de salut. En faisant cela, ils ont oublié que le salut ne vient pas d’une doctrine, d’une formule, bref, d’une idée, mais d’un changement de vie, d’une conversion effective de tout l’être. En résumé, c’est l’amour vécu qui nous sauve et non une étiquette, une croyance religieuse, ou une «définition» de Dieu. Nul ne peut enfermer Dieu dans une définition, le restreindre à une formulation humaine, le limiter à une conception culturelle mutilante. Nul ne peut s’approprier Dieu.


Question : Etes-vous Chrétien ?

Réponse : Tout dépend du sens que vous donnez au mot « Chrétien » !

Si, pour vous, être Chrétien signifie vouloir suivre le Christ et vouloir vivre pleinement selon l’Evangile. Alors oui, je m’efforce d’être Chrétien - et ce n’est pas évident tous les jours !

Mais si, pour vous, être Chrétien signifie adhérer à l’une des différentes religions issues du christianisme, alors je ne suis pas Chrétien !
Mais je précise que j’aime tous mes frères des religions chrétiennes et que je me sens très proche d’eux car nous avons l’Evangile en commun pour avancer ensemble vers un monde meilleur et une humanité plus heureuse !

D’une façon générale, je n’accorde pas beaucoup d’importance aux étiquettes religieuses et aux doctrines, aux formalismes qui divisent les croyants. Je suis un croyant monothéiste sans confession particulière, sans religion. Je me sens avant tout fils d’Abraham et membre de la communauté du Livre — juifs, chrétiens, musulmans — dans ce que cette communauté partage d’essentiel. Je me sens relié à tous les croyants et même aux incroyants qui s’efforcent de vivre selon les valeurs évangéliques – même inconsciemment et sans avoir la foi. Je rejette toute forme de sectarisme ou d’exclusivisme. Pour moi, l’important n’est pas dans les doctrines théologiques ou les dénominations confessionnelles, mais dans le fait de vivre la Parole du Dieu Vivant, transmise par les prophètes, dans le fait de la transformer en actes créateurs et en dépassement au quotidien : « porter des fruits » comme disait notre « grand frère » Jésus. Mon seul « dogme » est l’amour fraternel et la recherche du bien dans ma vie personnelle et dans la société


Toutes les illustrations sont extraites du blog de Thierry Exode


                 Derniers articles de Thierry  dit " Exode " :


J'aime ton blog. Intimement. Sensiblement. Sensuellement (avec tous les sens). Il éveille des échos en moi, des tendresses, des racines, des élans. Il me donne envie de creér un blog juste pour y mettre mes coups de coeur, pour mettre en valeur les blogs que j'ai aimés, pour différentes raisons.

Celui-ci atteint la partie la plus profonde : Notre essence, notre spiritualité, il nous relie à Dieu, à l'essentiel, et à l'autre - dans l'Amour, avec tendresse.

Mes textes préférés, dans la Bible hébraïque, sont en effet les textes des Grands (et des petits) ¨Prophètes. Ils parlent à mon coeur de femme éprise de Justice, fondamentalement, foncièrement, éprise de Justice, de Juste - de Beau, de Bon, de Bien.

Un jour, j'étais à une réunion des Hommes d'Affaires du Plein Evangile, qui réunit des convertis chrétiens, protestants et catholiques, l'orateur du jour s'est tourné vers moi, au milieu d'un public de cent personnes environ. Il m'a dit (C'était un pasteur suisse, évangélique) : " Vous, Dieu vous a choisi pour être prophète ".

Tu as remarqué, sur la présentation de mon blog, il est écrit : "Prophétique".

Le Pasteur à coté de l'orateur, Réformé, a dit : " Je confirme. Prophète ".

Prophétique, je le suis quand je dénonce les injustices.

Prophétique, je le suis quand je m'en prends aux Puissants et que je les mets en face du Mal qu'ils font.

Prophétique, je le suis quand je sens venir les choses avant qu'elles arrivent.

Par mes origines, je suis un creuset d' influences : Catholique par la famille de mon père, orthodoxe et juive par ma mère, protestante par choix, mon amie préférée est musulmane (j'ai aimé le Coran, si poétique), et j'ai un penchant pour la foi Baha'is, qui RASSEMBLE.

Je suis tout cela à la fois - et donc indépendante. Car je porte toutes les influences en moi, et personne ne peut me revendiquer. J'appartiens à tous, ou à personne. J'ai horreur des dogmes, des parti-pris, de l'esprit partisan, intolérant, et sectaire.

Et comme il est dit dans la Bible, " haïr le péché, aimer le pécheur ".

Je suis soeur de tous, particulièrement des souffrants et des faibles, et je dénonce le Mal.

J'aime ton blog, profondément, intimement. C'est ma part juive, c'est ma part d'humanité, c'est ma part de fraternité universelle - le Judaïsme n'est-il pas le creuset de toutes les religions ? -, et si tous les Juifs étaient comme toi, comme on les aimerait ! Ouverts, fraternels, humbles.

Bien à toi

Eva
commentaire n° : 11 posté par : eva journaliste-resistante a l'intolerable (site web) le: 14/04/2008 21:12:33

                                                                   Les Gens du Livre 

                         La réponse d' Exode, et la mienne :

Merci beaucoup Eva pour ton message qui m'apporte beaucoup de joie, de soutien et de chaleur!
En effet, le Vent souffle dans ta poitrine, ne cesse jamais d'être prophètique! Dieu a grand besoin de prophètes et d'apôtres en ces temps sombres, des hommes et des femmes qui se lèvent pour rappeler que l'humain n'est pas qu'un animal intellectuel, un producteur-consommateur, mais un grand Projet qui n'est pas encore accompli! Dieu, comme toi, a horreur des dogmes, des parti-pris, des sectarsimes de tous poils... Il pleure sur tout ce qui divise la grande famille humaine pour des question idéologiques ou des questions de pouvoir... Il met une grande espérance dans la femme qui, justement, est souvent plus proche du vrai, parceque moins cérébrale et moins tenté par le pouvoir... en te lisant, je me dit qu'Il a vraiment raison! Merci pour tout ce que tu écris!
Fraternité
e-x-o-d-e
réponse de : e-x-o-d-e (site web) le: 14/04/2008 21:31:36
Cher frère en Dieu


Va voir tout ce que j'ai mis sur http://r-sistons.over-blog.com, en commentaire de mon avant-dernier post ! Tu y es ! Eva

Comment m'as tu sentie si proche de toi, malgré le contenu du blog ? A cause de mon profil, en présentation de mon blog ?
commentaire n° : 12 posté par : eva journaliste-resistante a l'intolerable (site web) le: 14/04/2008 22:01:05

                Religions en toute liberté


Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Spiritualités
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Coups de coeur d' Eva R-sistons
  • Coups de coeur d' Eva R-sistons
  • : Les coups de coeur d'eva, administratrice des blogs R-sistons à l'intolérable, à la désinformation, à la crise, etc. En particulier, elle braque le projecteur sur des blogs qui lui semblent particulièrement intéressants, sur le fond ( engagements, humanitaire, spiritualité, arts...), sur la forme (qualités de présentation, personnalité de l'auteur, originalité...). Ses coups de coeur, tout simplement, qu'elle partage fraternellement avec vous !
  • Contact

Profil

  • Eva R-sistons
  • Carrière: Journaliste,  écrivain  Lauréate Académie Française, Divorcée, 3 enfants. Franco-Russe. Citoyenne du monde, humaniste
  • Carrière: Journaliste, écrivain Lauréate Académie Française, Divorcée, 3 enfants. Franco-Russe. Citoyenne du monde, humaniste

Recherche